Notre Mission

Le Burundi Leadership Training Program (BLTP) est un programme de formation qui vise à renforcer les capacités de leadership.  Le programme vise l’acquisition des outils et des techniques de communication, de négociation et de gestion de conflit.  Lancé en 2003, le programme BLTP a déjà formé plus de 7000 personnes au Burundi.

Le Burundi Leadership Training Program est une association sans but lucratif.  Le BLTP organise des ateliers pour développer les capacités des leaders burundais. Ces ateliers de formation touchent les domaines suivants : la communication, la négociation, la gestion efficace des conflits et la résolution de problèmes.  L’animation des formations organisées par le BLTP est conduite en partenariat entre le Woodrow Wilson International Center for Scholars (Washington, D.C.), le CMPartners (Cambridge), et l’Institut ESSEC IRÉNÉ (Paris). Les bénéficiaires des formations du BLTP sont des leaders burundais issus de milieux socio-professionnels variés : civils, militaires, policiers, hommes, femmes, jeunes, professionels des media, leaders des partis politiques, confessions religieuses et membres des institutions de l’Etat (gouvernement, parlement, appareil judiciaire).  

Nos objectifs

  • Dispenser des méthodes et outils de communication et gestion des conflits, nécessaires dans tout processus de prise de décision participative et consensuelle.
  • Rapprocher les leaders burundais : restaurer la confiance, promouvoir un esprit de collaboration.
  • Contribuer à la constitution d’un réseau de communication destiné à développer le Burundi et influencer la conduite des affaires publiques.
  • Amener les leaders burundais à créer et gérer ensemble des projets susceptibles de contribuer à la reconstruction du pays.
  • Promouvoir un bon leadership dans le pays.

Notre histoire

L’initiateur du BLTP est l’Ambassadeur américain Howard Wolpe. Dans les années 1990, il a participé activement aux négociations interburundaises qui se sont déroulées à Arusha en sa qualité d’envoyé spécial du Président Bill Clinton dans la région des Grands Lacs.  

Peu avant le démarrage de ces pourparlers, il avait suggéré au premier médiateur, feu Julius Nyerere, de préparer les négociateurs à bien communiquer et à bien négocier. Mais la proposition ne fut pas agréée. Convaincu de l’apport positif d’une telle démarche et surtout du besoin de restaurer la confiance entre les leaders, l’Ambassadeur Wolpe a renouvelé sa proposition après la signature de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi. Cette fois-là, l’initiative a été saluée autant par les plus hautes autorités de la République que par des personnalités oeuvrant au Burundi en leur qualité de membres du système des Nations Unies ou membres d’ONGs locales ou internationales.

A son démarrage, le programme du BLTP a été exécuté grâce à l’appui financier de la Banque Mondiale. Par la suite, le programme BLTP s’est développé grâce aux financements généreusement octroyés d’abord par le Bureau pour des Initiatives de Transition de USAID et ensuite par le Département pour le Développement International (Royaume-Uni).

Publicités